mardi 15 juin 2010

J'irai cracher sur D&G


Santiag

J'ai fait à H. le signe de reconnaissance. Il m'a répondu d'un : C'est à cette heure-ci qu'on rentre? Je crois que j'ai souri. Oui, tu as raison il m'arrive de sourire quand je ne sais pas quoi faire d'autre-mais pas que.

Je portais tous les stigmates de la fille habillée comme hier. A mon poignet seuls manquaient la chaînette entremêlée des deux liens de cuir. Et je sais pourquoi à la station Liège, personne ne monte ni ne descend jamais. (As-tu toujours froid? Je me demande si l'emploi de toujours au sens de encore est correct.)

La douche interminable et glacée n'expia pas mes entorses au code. J'enfilais un pull rouge-je crois que le rouge me donne un joli teint ; et ce soir je mettrai du rouge à lèvres rouge, comme Juliette Binoche dans Copie Conforme de Kiarostami.

Ce film m'a embarquée ; J.B a un jeu ciselé comme un rasoir. V. a aimé aussi. En lisant-après-les critiques des spectateurs sur All*ciné-qui eux dénoncent en majorité un film rasoir, je les ai tancés à voix haute "Ils ne comprennent vraiment rien, ces gens".

3 commentaires:

takyuonacruz a dit…

Je ne peux qu'approuver pour Kiarostami!

Cléo a dit…

Je ne suis pas fan de JB mais ce film m'a emportée. Et puis j'ai un peu des cheveux comme elle qui font un peu bordéliques. Ca me la rend attachante.

takyuonacruz a dit…

Je travaille beaucoup dessus, pour mon mémoire et tout, je préfère Shimmel, quand même, il est beaucoup plus malléable.