mardi 22 avril 2008

Dissection de l'attachement

Mon reflet dans une "case" de l'immeuble d'en face.

A la question : qu'aimé-je vraiment? , j'ai du mal à répondre de façon précise. (C'est parfois une réflexion assez tortueuse. Moi qui ai souvent des jugements et des goûts assez définis, je me prends parfois à rôder dans les rayons d'un supermarché dans l'indécision totale quant à choisir telle ou telle marque de biscuit. Là est un exemple banal d'un certain désordre émotionnel qui surgit parfois, sans crier gare. C'est dans ces périodes que je me retrouve à m'acoquiner de gens bizarres et de vêtements assez étranges.)
Mon esprit cartésien et mon moi s'en trouvent fort dérangés (ce qui n'est pas toujours si négatif après tout ;) J'essaie ainsi, une fois le fouilli un peu calmé, de démêler cette intrigue.
Comme l'amour est une donnée trop complexe, je me réfère en premier lieu à l'attachement, qui selon moi est plus facile à définir. 
Les choses, les gens à qui je suis attachée, sont celles dont l'absence induit un manque insupportable et dont la disparition (ou la non-disposition) un état émotionnel bouleversé

Qu'est-ce qui rend les choses ou les gens attachants? Il y a ces gens, que j'admire et/ou respecte, desquels je suis parfois proche mais qui ne me sont pas attachés. Mes pensées convergent vers eux sans émotion. Et ce n'est que par nécessité, gentillesse que je les achète (objets!) ou côtoient. Là règnent l'indifférence, la déférence ou la consommation. Le temps n'y peut pas grand chose. La mode y est pour beaucoup.
Au contraire, l'attachement s'inscrit dans le temps et y résiste. Il correspond à un certain bien-être naturel et non feint en la présence dudit objet ou personne. La chose attachée a une histoire avec moi. Et moi avec elle. Une histoire que nul autre n'a ni n'aura avec elle.

Pour illustrer l'attachement avec une chose très futile (la futilité a un grand rôle dans la chose attachée, qui est dispensée d'utilité) : le dessert bio à la vanille de Casino. 
Je le mets à toutes les sauces, avec des céréales, des fraises, des fruits secs, du germe de blé...Je ne me rends au Spar que pour lui. D'ailleurs son état devient rapidement "éventré", pressé de toutes parts pour en extraire la dernière goutte (la meilleure!) 

Mon nouveau trench La fée maraboutée va-t-il devenir 
un attaché ou juste une pièce de plus dans ma garde-
robe?