dimanche 7 juin 2009

A nouveau mais nouvellement


J'avais finalement opté pour une carshérisation cérébrale générale de munich. Fallait décrasser. Fallait dépatiner. Faire lustrer. J'avais envie d'être poète, de la recréer à mon goût, cette ville, cette fois.

-Hémisphère gauche, de l'autre côté du fleuve
-De l'air, bon sang
-Du temps, plutôt que tout le temps
-Des choix.

J'avais le sentiment aigrelet que même si je ne pouvais compter que sur moi, mon moi, je ne pouvais pas toujours y compter. Etrange, délétère, improbable moi. 

Je mis des règles. Je domptais mes démons par les démons eux-mêmes. Je me sentais, là, toute puissante fée Âzâdeh, dominant les pulsions néfastes.

J'avais faim de voir pour revoir et pas revoir tout court, pas revivre non plus et surtout pas renouveller l'ex. 

Je buvais mon verre de vin à l'Atomic café, seule, au comptoir. Je commençais à me faire à l'idée de passer là du temps, tandis que le temps s'égrenait lascivement depuis l'heure du rendez-vous. 

Puis je parlais slam avec A.089. Elle, à côté portait un lycra rose fluo et un sweat à capuche, et un minois sublimement doux sous ses cheveux crépus-péroxydés. 

1 commentaire:

Grégoire a dit…

oh... c'est très beau.