vendredi 9 janvier 2009

Plongée au coeur de mon image


Beckmann, Max. Quappi en pull rose (1935)

Hopper, Edward. Chambre d'hôtel (1931)


Boucher, François. La Toilette (1742)

Madrid...Le nouveau M. de ma vie...Elle m'a fait tourner la tête, perdre la notion du temps et de quelques conventions aussi. Iconoclaste par erreur, rebelle par inattention? Je n'ai pas fait exprès. (Phrase culte des enfants, elle me semble toute drôle, écrite-là.) 

Après avoir goûté à Madrid toute la nuit et au petit jour (avec un régressif chocolate con churros au Cafe Commercial), j'avais besoin de m'abreuver de matière moins éphémère que la vodka tonica mais tout aussi enivrante. Mes pas m'ont d'abord amenée au Prado, grandiose mais bondé, puis au Musée Thyssen-Bornemisza.

C'est la première fois qu'une collection particulière (celle du Baron Thyssen et de Carmen B., sa femme) m'a émerveillée à ce point. J'apprécie normalement d'avoir à disposition un beau panel de toiles d'un même artiste que j'aime, afin de suivre ses évolutions de style et les décrypter selon l'Histoire ou son histoire. Le Musée Th-Bo m'a ouvert à une autre étude, plus instinctive.

J'ai sélectionné ces trois peintures de femmes, de Beckmann, Hobber et Boucher, car elles m'ont beaucoup émue. J'y ai contemplé mon âme

2 commentaires:

aliabio a dit…

Belles peintures, j'adore celle d'Edward Hopper, il en a fait toute une série comme ça, il me semble.

J'avoue que je n'ai pas de très bons souvenirs de Madrid, je me suis ennuyée un peu, mais j'étais en famille, c'était peut-être pour ça... ;) J'ai préféré Granada... l'Alhambra...

Au moins il doit faire plus beau en Espagne... ici, -9°!!

Cléo a dit…

Pas moyen de s'ennuyer à Madrid, pour peu que l'on soit amateur de bonne chère ou de boutiques ou d'art ou de fiesta ou...Retourne-y!
Et c'est vrai qu'il ne faisait pas trop froid, j'ai eu un choc en retournant à Paris...